A PROPOS DE NOUS


LA CREATION

 

Dans les années qui suivirent la seconde guerre mondiale, dans la petite station balnéaire de Fouras, les vacanciers retrouvaient avec plaisir le charme de ses plages et de son plan d’eau si propice aux joutes des passionnés de voile, toujours prêts à se mesurer, notamment à bord du  caneton, bateau vedette des années 50. Estimant, que les Grandes Régates du mois d’août, organisées par la presque centenaire et prestigieuse Société des Régates de Fouras ne suffisait pas à satisfaire leur soif d’en découdre, ils fondèrent, en 1951, le Cercle Nautique de Fouras.


Les cabanes des pêcheurs sur le quai
Les cabanes des pêcheurs sur le quai
Le hangar du chantier Toureille
Le hangar du chantier Toureille


LE LOCAL



Les premières années, le siège du club n’était rien qu’une simple cabane en bois sur la plage sud. En 1953, profitant de sa fermeture, nos anciens acquièrent le hangar du chantier naval Toureille, situé au-dessus du port puis, en 1961, la partie centrale du bâtiment actuel dont le confort ne cessera de s’améliorer au fil du temps après la construction de bureau, cambuse et vestiaires, en 1970.

CARNET DE BORD DU CNF

 

Très rapidement, le club voit arriver de nouveaux adhérents et de plus en plus de bateaux. Des régatiers de Rochefort et de La Rochelle sont accueillis pour les régates du mois d’août. Avec l’apparition du Corsaire  puis du Cap Corse, les membres découvrent la navigation en famille et la croisière côtière va bientôt devenir une des activités majeures du club. La plus longue croisière conduira 11 bateaux pour un aller-retour Concarneau-Fouras, en 1986 !

 

En 1959, sous la présidence de Raymond IMBOURG, le CNF se voit confier l’organisation du Championnat de France des Corsaires.

 

Dans les années 60, pas moins d’une dizaine de bateaux se déplacent à La Flotte-en-Ré pour disputer la Coupe Polignac et plus de 30 régates sont organisées entre juillet et août.

 

 

Un nouveau bateau apparaît : le Mousquetaire et, en 1976, le club est chargé d’organiser le Championnat des Mousquetaires.

 

 

Ce sont les membres du CNF qui installent, en 1981, le premier ponton, offert par le port de La Rochelle, le long de la jetée. Suivra l’électrification de la grue qui avait été installée en 1969.

UN PEU D'HISTOIRE


La jetée du port sud en juillet 1914
La jetée du port sud en juillet 1914
La plage sud et la jetée Napoléon
La plage sud et la jetée Napoléon

Le port Sud ou la Coue, est abrité contre les vents d'est, du nord et du nord-ouest, par la terre et une jetée du Nord au Sud. A l'extrémité de cette construction en roches cimentées, vers le musoir, un bloc sur lequel Napoléon 1er aurait posé le pied pour s'embarquer dans le canot de la Saale, le 8 juillet 1815. Le passage quotidien des marins et l'érosion des lames ont effacé des lettres gravées par un douanier.

 

Une stèle commémore le départ de Napoléon pour l'île d'Aix et l'exil vers Sainte Hélène. Erigée sur la plage Sud, elle fut inaugurée par Edouard Herriot, ministre de l'instruction publique et des Beaux-Arts, le 7 septembre 1928. Le médaillon a été offert par le petit-fils du Général Gourgaud, fidèle de l'Empereur jusque dans l'exil. 

Stèle commémorant le départ de Napoléon pour l'Ile d'Aix et l'exil.
Stèle commémorant le départ de Napoléon pour l'Ile d'Aix et l'exil.
Don du baron de Gourgaud, petit-fils d'un fidèle de l'empereur
Don du baron de Gourgaud, petit-fils d'un fidèle de l'empereur
Inauguration de la stèle par Edouard Herriot en 1928.
Inauguration de la stèle par Edouard Herriot en 1928.