SAMEDI 5 SEPTEMBRE 2015

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Présence des différentes sections du CNF au   "FORUM des ASSOCIATIONS"

de 14H à 17H30.

Remise des documentations  qui représentent nos différentes  activités :

voile, stand up paddle, Kayak.

pêche en mer et

vieux gréement " La Fourasine".

Ouverture partielle à Pâques et en saison à partir du 15 Juin

 

Se renseigner au bureau: 05 46 84 57 17

 


Au large de Fort Vauban.

Boyard Croisières  nous a proposé une balade sur son CATA " VERTIGE "
Son propriétaire Fred et son second Yann seront lors des  marées supérieures à  un coefficient de 70 à poste jetée sud pour embarquer les passagers. (16 Maxi). Sinon à la pointe de la Fumée.

Flyer disponible au CNF.

Un grand merci de la part de tous.

( pour renseignements voir le site:

  www.boyard-croisiere.com)


Une belle histoire

Deux membres du CNF, Claude Termote et Claude Massé, ont vécu une belle histoire dont voici le récit.
Suite au passage des « Pen Duick » à Rochefort, le père Noël a déposé dans nos souliers une invitation pour un convoyage entre Brest et Lorient sur Pen Duick VI. Nous sommes donc partis en direction de Brest pour embarquer sur ce voilier mythique. Dès notre arrivée Dimanche 17 mai nous faisons connaissance de l’équipage composé d’un second et de 2 matelots et nous avons retrouvé le skipper qui nous avait présenté le bateau en août 2014 à Rochefort. Nous sommes déjà en pays de connaissance.

Pour nous pas question de faire une « balade » car nous avons bien l’intention de participer aux manœuvres, l’équipage est ravi. Bref une équipe de 6 est en train de se former dans la bonne humeur. Dès la sortie du port nous établissons la trinquette et la voile d’artimon. Oh surprise, nous sommes au près dans le goulet de Brest et nous tirons des bords pour rejoindre Camaret afin de déjeuner au calme. Mais rien n’arrête Pen Duick VI c’est à 10/12 nœuds qu’il nous mène à bon port.

Arrivés à Camaret nous attaquons un cassoulet traiteur qui a un grand succès, les efforts du matin sont oubliés. Comme il faut attendre la marée pour passer dans de bonnes conditions le Raz de Sein, nous nous octroyons un moment de repos.
15h30 c’est reparti. La pluie a cessé, nous contournons la pointe du grand Gouin et passé la pointe du Toulinguet, nous filons vers le Raz de Sein. Le vent varie de 25 à 30 nœuds et nous sommes sous trinquette, grand voile avec 1 ris et voile d’artimon. Avec ses 22 mètres et ses 30 tonnes il ne cède pas à la vague c’est la vague qui cède à lui. Le skippeur lance la phrase magique : qui veut la barre ! à peine terminée sa phrase ma réponse fuse et je prend dans mes mains cette barre qu’Eric Tabarly avait tenu. Moment d’émotion mais vite, je comprends pourquoi il avait des biceps… C’est un cheval de course et la barre n’est pas sur-démultilpliée, on sent bien le bateau, mais il faut le tenir ! Aussi tout le monde se relaie à la barre.

Le soleil fait des apparitions, les chevaux sont lancés. Nous passons le Raz de Sein à 15 nœuds, Magnifique !

Nous continuons sur le même cap afin d’avoir une bonne allure pour laisser les Glénans sous le vent et rejoindre notre destination : Lorient.

La position est bonne, nous abattons et sortons le spi lourd. Chacun a sa tâche et nous ne sommes pas de trop. Le tangon est impressionnant à manœuvrer. 30 à 32 nœuds de vent et nous marchons à 18/20 nœuds avec des pointes à 21,8.

Mais cela ne nous empêche pas de dîner. Le skipper, excellent cuisinier, nous avait préparé des blanc de volailles carottes sauce curry accompagnés de riz. Il faut emmagasiner des calories pour être à la hauteur. Les calculs nous montrent que notre arrivée à Lorient prévue initialement à 4h sera plutôt vers 2h. A 21h, le spi est bien sûr amené par sécurité, car nous empannons et prenons le cap vers Lorient. Nous reprenons la barre chacun notre tour pour des séquences d’une demi heure. Le vent forci au coucher du soleil mais le bateau reste
impassible et trace sa route.

Nous organisons 2 quarts, Claude Termote Léo et moi-même allons assurer jusqu’à 23h30, Philippe, le skipper, Simon le second et Antoine le matelot assureront ensuite jusqu’à l’arrivée.
2 heures du matin, nous sommes au ponton devant la Cité de la voile à Lorient. Maxime de Pen Duick III nous rejoint avec quelques rafraîchissements. Les troupes sont épuisées et vers 4h nous rejoignons nos bannettes pour un repos bien mérité.
Mardi, il nous reste la journée pour visiter la cité de la voile située dans un bâtiment moderne. Expo très intéressante avec des vidéos de mer et de bateaux ainsi que l’évolution des matériaux pour les coques et les voiles. Visite aussi d’un sous-marin qui marque l’histoire de la ville de Lorient.
Si vous avez envie d’en découdre avec des winches de 66 !,

n’hésitez pas, visitez le site www.asso-eric-tabarly.org/
Claude Termote et moi-même avons réalisé un rêve. Deux jours à bord de Pen Duick VI, un équipage sympa qui nous a fait un bon accueil, une bonne ambiance à bord et une bonne navigation, sans oublier Odile la secrétaire de l’association Tabarly qui nous a accueillie chaleureusement dans les locaux de l’association.
Bref, que du bonheur.
Claude Massé


La Rochelle fête l'Hermione : (3-5 avril)

HERMIONE, NOUS VOILA... (Billet de Philippe Lumet)


Pour fêter dignement l’escale rochelaise de la belle frégate royale, La Fourasine et ses quatre corsaires quittèrent le Port Sud le 3 avril sous un temps maussade et frais. Après une escale technico-déjeunatoire, à l’Ile d’Aix, à couple d’une curieuse annexe toute bleue… nous avons rejoint le Bassin des Chalutiers de La Rochelle en saluant l’Hermione à quai.


La Fourasine à couple d'une curieuse annexe
La Fourasine à couple d'une curieuse annexe
Cap sur La Rochelle toutes voiles dehors
Cap sur La Rochelle toutes voiles dehors

Le samedi apporta son lot de visiteurs sur les pontons où notre Fourasine, toute belle et pavoisée avait fière allure à côté des vieux gréements de la flottille de PNCM. Le midi, un grand banquet nautique nous attendait et concours de circonstances aidant, l'équipage au complet eut la chance de rencontrer et de saluer, Madame Ségolène ROYALE, en visite sur le site.

La Fourasine en bonne compagnie
La Fourasine en bonne compagnie
Briefing à bord de Coppélia
Briefing à bord de Coppélia



Dimanche enfin, sous un soleil radieux mais frais, à cause d’un vent de nordet, la foule des grands jours s’était massée tout autour du Bassin des Chalutiers. Un coup de canon tiré de l’Hermione donna l’ordre d’appareiller pour le grand défilé nautique dans le chenal et le Vieux Port de La Rochelle. La Fourasine majestueuse n’avait pas à rougir de sa prestation.

Paré pour la parade
Paré pour la parade

Tape-cul bien gonflé, La Fourasine avale les milles
Tape-cul bien gonflé, La Fourasine avale les milles



Puis ce fut le retour, le lundi après-midi, par brise de nordet bien établie. Notre fière embarcation, uniquement sous foc et tape-cul, avalait allègrement les milles. Atteignant plus de 6 nœuds sous rafales, il ne lui fallut pas plus de 2H pour atteindre la Pointe de Coudepont, sur l'Ile d'Aix.

En un mot, La Fourasine et son équipage, pour cette première sortie de l'année, ont participé avec brio aux festivités offertes à L’Hermione, par la ville de La Rochelle .

 



A bord de Lola of Skagen: (17-20 avril)

Billet de Michel Boncens

 

10 membres du CNF affrétèrent la Lola du

vendredi 17 au Lundi 20 Avril afin de participer au départ de l'Hermione pour Boston.

Mouillage entre Aix et Fort Boyard  prés de 

 l'Hermione ,la Recouvrance, Nao-Victoria, le Belem et la frégate La Touche Tréville. Feu d'artifice, laser et musique, puis  nuit à l'ancre, bercés par un bon clapot. 

Après cette nuit mouvementée, départ d'Aix à la poursuite du Belem appareillé un peu plus tôt et doublé à hauteur du phare de Chanchardon. Appareils photos et clic-clac pour immortaliser sa silhouette toutes voiles dehors. Après une belle journée de navigation, escale à Saint Martin de Ré, ballade au port, puis une nuit d'un grand calme.

Lundi 20 déjà le retour à Saint Denis d'Oléron via le pont de Ré. Un bel entrainement pour les 10 matelots qui reviennent les yeux pleins d'images et la tête pleine de  souvenirs.


Belem en vue à 11heures !
Belem en vue à 11heures !

 Rallye de la Moule: 20-22 juin 2015

Récit de François Fourey

Pause face au port de La Pallice
Pause face au port de La Pallice

       Les conditions météo étaient réunies pour que cette manifestation se déroule sous un soleil radieux durant 3 jours.

Samedi, départ tôt le matin car le rendez-vous était fixé à 14 h à la bouée de l'Aiguillon. après une navigation à la voile jusqu'à Aix, il fallut s'appuyer au moteur car le vent du Nord nous était défavorable. S'en suivit une escale casse-croûte  bienfaitrice au Sablonceau à Ré, puis nous étions à l'heure au rendez-vous, non sans avoir cherché un certain temps à apercevoir la bouée où une quinzaine de bateaux se retrouvèrent.

 

 

 

 

 

       La navigation se poursuivit, par belle brise, dans les eaux du Pertuis Breton, dans l'Anse de l'Aiquillon avant de remonter la Sèvre Niortaise en passant devant le Pavé, le Corps de Garde pour arriver enfin devant le pont et l'écluse du Brault

 

 

 

      Grand moment de convivialité des bateaux amarrés à couple, en attendant la levée du pont et l'ouverture des portes. Eclusage sans histoire et fin de cette première étape, une fois l'écluse franchie, bateaux amarrés étrave dans les roseaux.


Le soir, boucholeurs et navigateurs se retrouvaient autour d'un grand repas, pour déguster "les moules de Charron", particulièrement bien préparées et appréciées de tous !

sur le canal
sur le canal
au port de Marans
au port de Marans

  •       Dimanche, direction Marans, avec accueil par la Mairie, autour du verre de l'amitié, puis retour dans l'après-midi, vers l'écluse pour préparer le retour du lendemain. Lundi, enfin, départ vers 8 h,  de l'écluse dès l'ouverture des portes puis descente de la rivière avant dispersion des bateaux vers leur port d'attache. S'en suivit pour La Fourasine, une grande journée de navigation, sous voile avec escale à Ré puis Aix pour attendre la marée du soir qui nous permit d'être à 19 h de retour au Port Sud